07 février 2008

You never walk through mirrors, or swim through windows.

Impuissante face aux mots de Celui qui sait.
Maladroitement bercée par les promesses de guérison. Admettons que j'en sois capable. Admettons que j'en ai envie. Soyons fous, admettons.

Nothing. The air outside burns my eyes.
I'll pull them out,
And get rid of the burning.

J'ai senti sa présence, comme celle des autres. Des ombres sur des chevaux de bois qui tournent, tournent en rond, passent et repassent devant mes yeux. Les fantômes défilent. Je suis assise sur une chaise en plastique, un fin rayon de soleil me barre le visage et je les regarde tourner, tourner en rond. Ils m'appellent du regard et je souris en retour. J'ai rêvé d'un coup rapide derrière la tête. De deux soeurs métisses dans une mezzanine, ignorant qu'une femme brisée s'apprêtait à les rejoindre pour leur chanter une berceuse, accompagnée de sa tronçonneuse. Ils ont fermé le bâtiment sans la prévenir. J'ai rêvé que j'avais un frère, plus jeune que moi, qui fumait en cachette dans les buissons. Avec sa soeur, qui n'était pas la mienne.

Je suis fatiguée, je veux juste m'étendre un peu.

Posté par Baronessvondork à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur You never walk through mirrors, or swim through windows.

Nouveau commentaire